20 questions à Padma R, designer crochet tunisien

Ce mois-ci, c’est Padma qui a accepté de répondre aux 20 questions que je pose aux designers qui publient des patrons de crochet tunisien. Padma ne publie pas que des modèles au crochet tunisien. Elle maîtrise tout aussi bien le tricot et le crochet traditionnel. Découvrez son univers dans l’article ci-dessous.

3 adjectifs qui définissent le mieux le crochet tunisien

Passionnant, polyvalent et intrigant

Quand as-tu commencé le crochet tunisien?

En 2012, je crois. A cette époque, je commençais tout juste à m’intéresser aux techniques de crochet. J’avais fait une écharpe bicolore avec un crochet à deux têtes, et puis j’ai découvert les superbes cols mobius de Dela Wilkins. A ce moment-là j’avais le set de crochets interchangeables Denise et j’ai trouvé la technique passionnante. J’ai tout de suite “accroché” ! Je dois beaucoup à Dela (The Railway Knitter) qui m’a inspirée à continuer le crochet tunisien.

Fais-tu aussi du crochet et du tricot?

Oui, tout à fait. J’ai appris dans les livres et grâce à internet. Je n’ai jamais suivi de cours à proprement parler. J’aime les trois techniques! Enfin, peut-être le crochet tunisien un peu plus que les deux autres, mais le tricot n’est pas loin en deuxième position. J’ai repoussé l’apprentissage du tricot pendant longtemps, principalement parce que je consacrais mon temps à me familiariser avec le crochet tunisien. Je ne voulais pas commencer une nouvelle technique tout de suite et acheter du nouveau matériel de tricot. J’essayais de reproduire l’apparence et le toucher du tricot avec le crochet tunisien. Je pense que maîtriser les trois techniques a changé mon approche aux fils et aux étoffes, pour un mieux.

D’autres activités créatives ou hobbys?

Non, aucune autre en ce moment (même si j’ai fait de la broderie et de la peinture sur tissu dans ma jeunesse). Je travaille à plein temps, et avec un foyer et une famille, je n’ai pas autant de temps que je le souhaiterais pour m’asseoir et faire du tricot ou du crochet!

Quel est ton fil ou ta fibre de prédilection pour le CT?

Jusqu’à présent, j’ai utilisé des fils de différentes catégories, du gros fil, du DK, du fil fin et très fin, en laine mixte et acrylique. En ce moment, je préfère les fils plus fins. Je viens juste de recevoir quelques écheveaux de soie fine teinte à la main (de Sunrays Creations, sur Etsy). Les couleurs sont sublimes et j’ai fait un petit échantillon en points simples. J’ai fait quelques rangs en mailles serrées avec un crochet 4,5 mm, suivis de rangs en points simples avec un crochet 6 mm. Le fil est doux, soyeux et solide, et l’étoffe est très belle, avec peu d’enroulement. Je suis très enthousiaste à propos de ce fil parce que c’est la première fois que je travaille avec de la soie pure. C’est une toute nouvelle expérience.

Échantillon soie (fil Sunrays creations), Padma R
Échantillon soie (Sunrays creations), Padma R

Quels sont tes outils préférés?

J’ai beaucoup de sets de crochets tunisiens: des KnitPro en bois, en acrylique et en bambou, les Denise en résine et les Pony en métal. Et je les aime tous! Je n’en ai pas vraiment de préférés parce que je trouve que tout dépend du fil utilisé. Chaque fil interagit différemment avec la matière et la forme du crochet. Et souvent il est difficile de prédire quel type de crochet conviendra le mieux.

Filigree Lace Shawl (design Padma R), crédit photo Kirsten Mavric pour Inside Crochet
Filigree Lace Shawl (design Padma R), crédit photo Kirsten Mavric pour Inside Crochet

Le projet dont tu es la plus fière?

Probablement le Filigree Lace shawl qui a été publié dans le magazine Inside Crochet. C’est un châle en forme de croissant, tout en dentelle, réalisé avec un seul écheveau. Le design était un défi en soi parce que je devais obtenir la forme en recourant à des points tunisiens allongés tout en respectant un certain métrage. J’aime beaucoup les changements de couleurs subtils du fil Scheepjes et la forme légèrement spiralée des extrémités du châle. La mise en style et la prise de photos ont été de bons moments aussi. J’aime également l’étole en dentelle Palms qui a été conçue pour la collection d’été Kelbourne Woolens. Je me suis beaucoup amusée à créer les points de dentelle et la bordure en diamants.

Étole Palms (design Padma R), crédit photo Linette Kielinski pour Kelbourne Woolens
Étole Palms (design Padma R), crédit photo Linette Kielinski pour Kelbourne Woolens

Quelles sont tes sources d’inspiration pour créer des modèles?

Je trouve qu’il est difficile de répondre à cette question. Souvent, c’est le fil lui-même et ses couleurs, et puis mon expérience personnelle lorsque je travaille avec ce fil, qui orientent mes idées vers une étoffe ou un projet particulier. (Généralement, c’est plutôt le contraire, je sais!) Et pour moi, c’est souvent un billet sur la ligne éditoriale d’une publication qui génère des idées, généralement un thème et une palette de couleurs sont précisés.

Comment as-tu fait le pas de te lancer dans la publication de patrons?

Franchement, même si j’ai publié quelques patrons dans ma boutique Ravelry, la plupart de mes patrons sont soumis à d’autres publications. Mes créations ont été publiées dans Knotions, Happily Hooked, Inside Crochet, Cascade Yarns et Kelbourne Woolens ainsi que sur Ravelry (où j’ai publié quelques patrons gratuits). Travailler avec des publications demande du temps et de la patience, et souvent il n’est pas certain que les designs soient acceptés, sans parler des délais à respecter. Mais je préfère travailler ainsi par manque de temps. Je suis incapable d’être très active dans l’auto-publication ou la promotion de mes propres patrons. Toutefois, les droits des patrons que j’ai publiés commencent à me revenir, donc je prévois de finalement les publier sur Ravelry.

Quelles sont tes habitudes crochet?

La bonne réponse serait que je n’ai pas d’habitudes! J’essaie simplement de travailler les fils à chaque moment que je peux libérer de mes autres activités quotidiennes, la maison, la famille, lorsque je rentre chez moi le soir après le travail. Heureusement, j’ai plus de temps le weekend et pendant mes congés.

Ta devise?

La plupart du temps, j’ai beaucoup d’idées de designs mais je n’ai pas le temps ou l’espace dans une journée pour y porter attention. Et lorsque j’ai plusieurs tâches à réaliser, j’ai tendance à mettre de la pression sur mes épaules. Dans ces moments-là, j’essaie de me rappeler que je fais des créations textiles par pur amour de l’art et je me dis “Si tu n’es pas capable de faire quelque chose sereinement et avec joie, tu ne devrais pas le faire.”

Tes livres préférés?

Je n’ai quasi plus le temps de lire des fictions, mais j’aime les romans de Kay Scarpetta écrits par Patricia Cromwell. Dans le monde de la fibre, mes icones sont Elizabeth Zimmermann, Nicky Epstein, Barbara Walker et Melissa Leapman et j’adore lire leurs livres. En fait, j’aime lire tous les livres en rapport avec les arts du fil! Au crochet tunisien, j’admire Kim Guzman pour son dévouement et la connaissance qu’elle a de cette technique, ainsi que Dora Ohrenstein et Sharon Silverman.

Ta couleur préférée?

Enfant, j’aimais beaucoup le bleu. Je l’aime toujours, mais à présent j’aime toutes les couleurs, en particulier lorsqu’elles sont associées entre elles. Et les fils qui changent de couleurs sont souvent très intéressants, c’est un défi de les travailler.

Qu’aimes-tu faire quand tu crochètes?

Parfois je regarde la télé ou j’écoute de la musique. Mais souvent je ne fais rien d’autre en même temps. Si je travaille sur un projet facile, mon esprit se porte vers autre chose. Et si je dois me concentrer et faire attention à ce que je fais, alors je dois bien regarder mon ouvrage!

Y a-t-il des choses que tu n’aimes pas faire au CT?

Non, pas vraiment, bien que je ne sois pas fan des coutures. J’essaie de tout faire sans coutures! J’essaie de m’améliorer dans les techniques de coutures et j’espère que je finirai par apprécier en faire.

Que fais-tu dans la vie?

J’ai un travail à temps plein dans le domaine médical. C’est un travail exigeant et qui me tient à l’écart de mes fils! Les arts du fil me permettent d’utiliser l’autre partie de mon cerveau et de me relaxer. Et c’est tellement gratifiant de voir ce que d’autres personnes réalisent en suivant mes patrons.

D’où viens-tu? Où vis-tu?

Je vis à Bombay, en Inde, une ville très animée en permanence. Le climat en Inde est généralement chaud, et donc le crochet et le tricot ne sont pas très populaires, excepté dans le nord du pays, où les hivers sont froids. (Nous avons tout de même un héritage textile riche et ancien.) Je suis du sud, où il n’y a pas vraiment d’hiver, et je n’ai personne dans ma famille qui connaisse quoi que ce soit sur les arts du fil! (Bien que mon neveu de 20 ans et quelques vient d’acheter du fil et des crochets et s’intéresse aux amigurumi!) J’ai commencé le crochet lors d’une mission de travail il y a environ 9 ans, quand j’avais du temps à moi loin de ma famille, et c’est comme ça que tout a commencé…

Une astuce à partager?

Parfois, si vous utilisez un crochet avec un câble assez rigide, le câble a tendance à entraîner et faire pivoter le crochet, ce qui rend son maintien dans la bonne position difficile. Lorsque vous avez travaillez quelques points au rang aller, rassemblez-les tous sur le crochet (et maintenez-les ensemble) au lieu de les laisser s’écouler sur le câble. Cela aide à empêcher le crochet de pivoter dans le mauvais sens.                              
Pour les débutants, souvent la première maille du rang aller se détend et s’allonge lorsqu’on arrive en fin de rang. Cela donne une lisière irrégulière. Pour garder une lisière bien nette en début de rang aller, vous pouvez retirer la première maille du crochet et la placer sur un anneau marqueur. Ensuite, travaillez le reste du rang normalement. A la fin du rang retour, replacez cette première maille sur le crochet et terminez le rang.

Sur quoi travailles-tu actuellement?

Je viens d’envoyer un châle multicolore à un magazine, dont le modèle sortira à la fin de l’année. Je prévois de réaliser un châle en dentelle avec le fil de soie que j’ai, au cours du mois prochain. Et puis j’ai quelques encours, un top et un autre châle, en pause à cause d’autres délais à respecter.

Où peut-on te retrouver?

Sur Ravelry: Padma R designs
Sur Instagram: @padma.r1

Merci, Rachel, pour cet article! Je suis très honorée – Rachel est une grande amie et une designer inspirante depuis l’époque où nous nous sommes rencontrées sur Ravelry, il y a déjà pas mal de temps. C’est un vrai plaisir de la connaître.

Partager:

1 thought on “20 questions à Padma R, designer crochet tunisien

  1. AdeleDB

    Encore un entretien for intéressant. J’adore lire ces échanges, qui en disent long sur les personnes derrières les crochets! Merci. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.